20201213_155847.jpg

LES PLANTES SACREES

DES DRUIDES

Les Plantes du Corps, de l'Esprit et de l'Âme

Dans l'Antiquité, les Celtes avaient une Connaissance très approfondie des Arbres et des Plantes. Les Gaulois étaient réputés pour leur savoir-faire en la matière et leur utilisation des Herbes Sacrées. La récolte se faisaient lors de Cérémonies, dans des conditions particulières, en Lune montante.

 

Si le Gui est bien connu de tous, de nombreuses autres Plantes étaient utilisées et étaient considérées comme Sacrées : L'Absinthe ou Herbe de Saintonge, l'Achillée, l'Armoise, la Bardane, la Bétoine, le Bouillon-Blanc, la Bruyère, la Centaurée, la Chélidoine, le Chêne, la Consoude, le Coquelicot, le Cresson, la Fougère, la Jusquiame, le Lierre noir, le Nénuphar, le Plantain, le Sénéçon, le Sureau hièble, la Verveine, mais aussi la Belladone, le Fenouil, le Marrube, les Menthes, l'Ache, l'Anis, le Basilic, le Bouleau...

Ils employaient également des Plantes qu'ils importaient comme l'Iris d'Illyrie, le Myrte, l'Opium, le poivre, le Gingembre, ainsi que l'Encens, la Myrrhe, la Gomme Adragante...

Dans leurs Pratiques Médicales, les Druides appelaient l'intervention des Dieux et des Déesses, car il y à un lien fondamental entre la Religion et la Médecine.

20201213_111906.jpg

Depuis la nuit des Temps, l'utilisation des Plantes n'est pas anodine. Celles-ci ont sur nous pouvoir de Vie ou de Mort et sont capables de modifier nos états de conscience, nos fonctionnements physiques et notre état de Santé, que ce soit sur le plan physique, psychique ou émotionnel.

La vision des Druides considérait la Plante ou l'Arbre comme un être vivant, doté d'un Esprit, dont la simple énergie pouvait guérir ou transformer l'Humain. Il fut un Temps où les Arbres étaient personnifiés, honorés et remerciés de leur présence. Pour les Druides, les Arbres et les Plantes étaient Source de Savoir et d'Inspiration, ils étaient des Messagers des Dieux et des Déesses. Car, quel que soit les Noms qui leur sont donnés, on retrouve toujours chez les Celtes le pouvoir guérisseur du Dieu ou de la Déesse que l'on invoque régulièrement.

 

Dans toutes les Traditions, l'énergie Féminine est très présente dans le Monde des Plantes et au fil des siècles, la Femme à tenue une place importante en tant que Guérisseuse. La Plante étant Sacrée, elle recevait toute l'attention de l'Ovate, en tant qu'amplificateur de ses intentions de guérison.

Traditionnellement, la récolte des Plantes chez les Druides, était un Rituel Sacré. Les récits historiques de la cueillette du Gui, nous montrent bien à quel point il s'agissait d'un évènement de haute importance. Ainsi, la cueillette était un moment privilégié dont dépendait la qualité des processus de guérison. 

 

Les Druides avaient une idée précise du Temps et des saisonnalités. Leurs prévisions et l'utilisation des Plantes s'accompagnaient des Rites élaborés, au même titre que chaque action de la Civilisation. Par leur origine Naturelle, extérieure à l'Homme, les Plantes, dites Sacrées ou Magiques participaient à la Santé et aux Rituels, aux Consécrations et à la Divination.

Les traces de ces Connaissances se retrouvent aujourd'hui dans la Médecine traditionnelle. La substance représente une notion qui va bien au-delà de la simple notion de produit. Elle recèle en elle un mystère, une dynamisation, quelque chose qui rappelle la Force des Dieux dans l'Inconscient, comme la Boisson d'oubli, par exemple.

La Médecine par les Plantes est une Pratique très ancienne et n'est qu'une infime partie de la Médecine Druidique dans son ensemble. 

Elle ne représente qu'une partie des différentes manières de recouvrer la Santé. Outre, les Plantes, la Médecine Druidique fait également appel aux autres éléments de la Nature que sont l'Eau, la Terre, les Pierres et les Minéraux. Elle puise aussi dans le Monde Animal et s'adresse aux Êtres Supérieurs pour trouver une réponse à des maux de toutes sortes.

 

La résonnance de cette Médecine nous est parvenue grâce aux dictons et aux conseils divers que l'on retrouve dans les Anciens Grimoires, dans la Littérature ou auprès de Guérisseurs.

20201213_160323.jpg

Pour un Druide, dans la Médecine Végétale, les Plantes se répartissent en trois classes :

* LES PLANTES POUR LEURS ACTIONS THERAPEUTHIQUES : LA SANTE DU CORPS / DANS NOTRE MONDE : LA TERRE

Ici, les Végétaux s'emploient pour lutter contre les problèmes qui affectent le Corps physique, par essence : c'est l'Herboristerie. Elle englobe la Santé et la Guérison des Maladies Humaines et Animales, voire des Plantes elles-mêmes. Elle intègre aussi la prévention.

"Les voyages ne peuvent se pratiquer que dans un Corps Sain".

* LES PLANTES POUR LEURS VERTUS ESOTERIQUES : LA SANTE DE L'ESPRIT / DANS LE MONDE INTERMEDIAIRE : L'EAU

Pour se protéger et se prémunir contre les mauvais Esprits, il existe des Plantes utilisées traditionnellement, préparées seules ou mélangées et incorporées dans des Huiles. certains installent des bouquets dans les maisons ou sur les personnes concernées. Pour ces actions, les Plantes ne se prennent pas en usage interne. On utilise leurs vertus ésotériques et non leurs vertus Médicinales.

* LES PLANTES POUR LEURS PROPRIETES MAGIQUES, DE DIVINATION, D'ELEVATION, DE TRANSPORTEURS D'ÂMES : LA SANTE DE L'ÂME / DANS L'AUTRE-MONDE : LA LUNE ET LE SOLEIL

Ces Plantes ont une Histoire, des Noms précis, d'abord en Gaulois, en Breton, en Latin, puis en Français et elles s'inscrivent dans notre Tradition Millénaire, dans une continuité ininterrompue, au travers des siècles.

Nos Ancêtres savaient les reconnaître, connaissaient déja leurs effets bénéfiques mais aussi leur éventuelle toxicité, et nous les ont transmis avec justesse. Mais leur savoir allait beaucoup plus loin et ne cesse de nous étonner.

La parole, d'origine mythique, étant elle aussi Sacrée, nous entrevoyons l'importance et surtout la nécessité du Rite et des incantations sur les éléments. En dehors de la parole, le Rituel est régit par des règles temporelles et légendaires incontournables, et cette maîtrise crypte l'acte Magique issu du Rituel.

C'est dans le Nemeton que les Druides pratiquent ces Rituels pour créer le lien avec les Ancêtres et les Dieux et obtenir d'eux la guérison ou les en remercier. La forme du Cercle, en tant qu'Espace Sacré, protégé et Magique est essentiel dans le Monde des Druides. Il s'agit de Pratiques Magiques qui consistent à tracer un ou plusieurs Cercles autour de la Plante et du Lieu de cueillette.

L'orientation avec les points cardinaux vient parfaire la configuration Magique du Lieu, qui devient alors un Espace Sacré, une sorte de Roue de Médecine. Des fumigations sur le Lieu de cueillette renforcent encore le lien entre le Ciel et la Terre et l'Appel aux Divinités.

les Rituels prennent la forme d'incantations afin d'exacerber le pouvoir des Simples. Ils sont donc à la fois collectifs et individuels. C'est la définition même de l'acte de Magie.

Nous savons que cet ensemble de pratiques est codifié, et c'est ce respect strict qui conditionne le résultat. A chaque intervention, la répétition des gestes et des invocations doit être exacte, tant dans les mots que dans la manière de les exploiter.

LES SEPT ESSENCES DES DRUIDES

Lors de nos Cérémonies Druidiques, nous alimentons nos Feux par les Sept Essences des Druides, qui sont le Pommier, l'If, le Houx, le Noisetier, le Bouleau, le Chêne et le Gui.

Ces Essences sont consacrées à la Samain et enrichissent l'ensemble des Rituels de l'année. Nous les installons dans le Chaudron, au Centre du Nemeton, notre Sanctuaire. Après les solennités, toutes les cendres sont conservées et seront ensuite employées lors des Gourdezioù, Cérémonies de prévision pour l'année suivante. Les cendres sont également distribuées aux Druides qui les répartiront autour de leur habitation, en un Cercle de protection.

LE CHÊNE - UN AXE DIRIGE VERS LES DIEUX

Chez les Celtes, le Chêne est la représentation terrestre du pouvoir Divin. Par lui, Voyance et Connaissance trouvent leur objectif : honorer les Dieux. C'est l'Arbre Cosmique, l'Arbre Sacré autour duquel s'organisent les Temps et les Êtres. Axe du Monde, intermédiaire entre les Hommes et les Dieux. Le Chêne unit donc toutes les autres essences pour les diriger vers le troisième Monde, le Monde des Âmes.

Le mutiler est sacrilège.

Il porte le gland, nourriture du porc et du sanglier, animal symbole du pouvoir Spirituel.

20201213_165523.jpg
20201213_155110.jpg

LE NOISETIER - LE FRUIT DE LA DEFENSE, LA SAGESSE POUR LA CONNAISSANCE

Le Noisetier, ou Coudrier est un Arbre Magique qui représente le Chemin de l'Initié, de l'ésotérisme. La science et la Sagesse sont protégées, défendues par une coque symbolique, qui rend le Savoir inaccessible aux profanes. C'est le Bois de la Baguette du Druide pour découvrir les points d'Eau.

Dans la Mythologie Irlandaise, les fruits des Noisetiers sont dits "de Science et de Poésie". Ceux de la Fontaine de Connla, tombent dans ses Eaux et nourrissent des Saumons, faisant émerger sept courants de Connaissance. En Bretagne, le "Prenn-denn" signifiant "Jet des Bois", taillé dans du Coudrier, sert à exercer des prédictions.

LE GUI DU CHÊNE - LA REGENERESCENCE DU CLAN

Extrêmement rare, il représente l'éternité. On préfère le Gui du Chêne, car il est cueilli sur l'Arbre de la Force et de la Puissance. Sa rareté en fait sa force représentative dans l'Univers augural : s'il guérit tout, il guérit aussi les plaies Spirituelles, en facilitant toute Magie. Dans soin action Magique et incantatoire, il sait créer un égrégore, c'est-à-dire, une Force Magique, somme de toutes les Magies individuelles. 

Le Gui, symbole de retour éternel, illustre la Genèse et l'Immortalité du peuple, appelé à se régénérer quelles que soient les conditions. Ses feuilles représentent les "Âmes-souffles", fondamentales dans l'exercice de tout Rituel, associées aux autres essences.

20201213_170204.jpg

L'IF - DE LA VUE A LA VISION, POUR LA VOYANCE

Les Druides se sont servis de Baguettes d'If pour écrire les Oghams et exercer la Divination. Placé dans les Feux des Chaudrons, l'If assure des augures de qualité. L'If est relié aux incantations Divinatoires.

Dépasser la simple vision pour pouvoir pénétrer les Mondes inconnus, demande un travail régulier afin de maîtriser l'Art augural en sachant trier les vraies prévisions des autres pensées inutiles ou polluantes. Dans les Contes Celtiques, le Druide aveugle est souvent le mieux placé pour cet Art. Il nous démontre ici, que celui qui est atteint de cécité dépasse symboliquement la vision pour exprimer des dons de voyance. L'If le représente.

20201213_155037 (1).jpg

LE HOUX - DE L'IMMORTALITE A L'ETERNITE

Jamais le Soleil ne le quitte et les âmes de la Forêt l'habitent pendant les durs mois d'Hiver. Equilibre dans le maintien de toutes les Forces occultes qui se répandent dans le Rituel, il associe les âmes sylvestres, aux âmes-souffle et aux âmes en devenir. C'est un protecteur contre les mauvais Esprits.

Le Houx est tempérant et réalise le soutient de toutes les âmes, en toutes saisons, et particulièrement, quand les autres arbres perdent leurs feuilles.

Toujours vers, le Houx est un symbole d'Immortalité, mais aussi de bravoure et de résistance.

LE BOULEAU - LA FORCE D'UN COMMENCEMENT

C'es l'Arbre des unions, dans la blancheur Divine des couples qui se forment. C'est aussi l'Arbre du Commencement, le premier des Oghams. Pourtant dans la pensée des Druides, il n'y à, ni début, ni fin. Mais l'idée de commencement que représente le Bouleau, n'est pas celle d'un début, mais celle d'une métamorphose. Chaque état nouveau se constituant à partir d'un autre, lui-même déja issu d'une migration précédente.

20201213_160205.jpg
20201213_163748.jpg

LE POMMIER - L'ETERNITE AU SERVICE DES ÂMES

Le Pommier "Aballon" en Gaulois, fournit les pommes  considérées comme les fruits de l'Autre-Monde qui permettent de rester en contact avec celui-ci. La Pomme "Aval" en Breton, est le fruit d'immortalité, de Science, de Magie et de Sagesse, issu du verger merveilleux : Avalon.

Une baguette ornée de trois Pommes est devenue l'un des insignes de la Royauté Celtique, consciente de la Force de ce symbole. D'ailleurs, si l'on coupe une Pomme en deux, il apparaît une étoile à cinq branches, le pentagramme, représentation Magique de l'Humain dans l'Univers. Elle symbolise la Force motrice du Rituel, l'ensemble de tout ce qui est animé.

Ne pas employer les Plantes sans avis Médical ou sans l'avis d'un Spécialiste

Attention à la toxicité de certaines d'entre elles

Sources : Textes et Images extraits des Livres de Pascal Lamour, L'Herbier secret du Druide, A la Recherche de la Mandragore et du Livre de Florence Laporte, La Magie des Druides