Dans l'Antiquité, les Bois Sacrés étaient pour les Druides, des lieux de sanctuaire et de culte. Comme des Temples ou des Chapelles implantées dans le monde de la Nature, ils étaient des lieux de refuge Spirituel : des endroits où trouver le calme, revigorer l'esprit et trouver du réconfort dans les moments de détresse.

Les Druides d'aujourd'hui perpétuent cette Tradition de rechercher dans les Bois et les Forêts, des clairières tranquilles où méditer et tenir leurs cérémonies.

Les Bois Sacrés ne sont pas le propre de la Tradition Druidique. Leur existence est attestée dans le monde, au Moyen-Orient et dans toute l'Asie, en Inde, en Chine, en Thaïlande, en Birmanie et beaucoup d'autres parties d'Indochine.  

Des milliers d'années durant, les Bois Sacrés ont existé et existent encore. Ils sont des Temples, des lieux de rites et de Cérémonie de la Nature, des lieux de retraite Spirituelle et de méditation, des réserves pour les animaux sauvages et des endroits où les plantes médicinales peuvent pousser en toute sécurité.

En tant que Druides et personnes sur le chemin de la version Druidique de la Vie, nous avons compris que nous ne sommes pas séparés des arbres, nous vivons en symbiose totale avec eux et sans eux, nous mourrons. Nous avons besoin d'eux pour nous aider à respirer, ils nous donnent énergie et vie et il est de notre devoir de les protéger et d'en prendre soin.

Les arbres sont des êtres vivants immenses et merveilleux, mais ils ne vivent pas éternellement. Nous devons ainsi continuer à planter plus d'arbres pour remplacer ceux qui sont coupés, qui vieillissent et qui meurent. Nous avons besoin d'arbres parce qu'ils aident à modérer l'impact de l'Humanité sur le climat. Ils piègent du gaz carbonique qui autrement contribuerait à l'effet de serre.

Ils peuvent nous abriter des vents violent et font aussi fonction de climatiseurs en émettant de l'oxygène et de la vapeur d'eau tout en absorbant la poussière et certains types de pollution. Ils fournissent de la nourriture et un habitat pour les insectes, les oiseaux et d'autres animaux sauvages.

Les arbres revêtaient une importance telle dans la vie de nos ancêtres, que ceux-ci avaient développé des systèmes sophistiqués de gestion des Forêts pour produire beaucoup de choses essentielles à la vie. Lorsqu'elles sont convenablement gérées, les Forêts représentent des sources renouvelables d'énergie et de consommables, un garde-manger qui pousse et qui, si l'on y puise à une vitesse égale ou inférieure à sa vitesse de croissance, subviendra à nos besoins à perpétuité.

En développant une compréhension de l'écologie et de notre place dans l'ordre naturel, nous pouvons parvenir à un sentiment de partenariat avec les arbres, les plantes et les animaux avec lesquels nous cohabitons.