20201208_154008.jpg

LE CULTE DES PIERRES

Pour nos Ancêtres qui les utilisaient comme objets de vénération, les Pierres avaient une grande signification et étaient censées abriter des Esprits ou des Dieux.

Ce Culte Universel lié aux Divinités se traduit par des Rites en relation avec la Pierre dont certains renvoient à des pratiques de vénération alors que d'autres ont une valeur initiatique.

A travers les différentes époques et Civilisations, les Hommes ont adoré les Pierres de petite taille (Pierres mousses, galets, Pierres précieuses...) ou de grande taille (comme les Mégalithes), auxquelles ils attribuent, en tant que supports Magiques, des pouvoirs bénéfiques et y investissent un caractère Sacré.

Chez les Nomades, l'axe du Monde est un Arbre (ou un poteau en bois), c'est-à-dire une manière évolutive. En revanche, chez le sédentaire, la Pierre devient symbole de la fixité, de l'éternité.

Les diverses symboliques associées à ce Culte remontent peut être au Paléolithique (Vénus Paléolithiques liées au Culte de la Fécondité ou de la Déesse-Mère).

Les origines Divines aux Pierres puisent leurs fondements dans plusieurs croyances populaires, Mythologiques ou Religieuses communes à toutes les Civilisations.

20201018_171447.jpg

Celles de l'Antiquité, ont laissé de nombreux écrits. Certains leur attribuent une origine Terrestre (directement enfantées par la Terre-Mère, tels que les Roches à bassin et Cupules ou les Chaos Rocheux). D'autres, une origine Céleste (Pierres tombées du Ciel et messagères des Dieux).

Les Pierres d'origine Terrestre sont généralement associées aux Rituels de Fertilité et de Mort, ainsi qu'au Culte des Divinités Telluriques (liées à la Terre). Alors que les Pierres d'origine Célestes sont quant à elles plus souvent associées au Ciel-Père, liées à un Culte Astral ou Solaire, à un Culte des Ancêtres et à certains aspects du Culte de la Fertilité.

Dans les écrits Grecs, il est écrit qu'aux jours prévus, la Pierre sera frottée d'Huile, tel le Corps de l'Athlète avant les jeux. Elle recevra des bandelettes de laine, des couronnes, des fioles à parfum, le sang et la fumée des Sacrifices. Douée de pouvoirs Magiques, la Pierre guérit les malades, purifie le sang...

RITES EN RELATION AVEC LES PIERRES

Le Culte des Pierres est Universel et semble lié à un certain type d'associations d'idées plutôt qu'à un lieu précis ou à une Société donnée. Au sein des croyances populaires, Mythologiques ou Religieuses, les Ethnologues peuvent distinguer plusieurs Rites en relation avec les Pierres. Certains renvoient au Culte : le baiser, le toucher, le frottement, l'onction, l'apport de Fleurs ou de parfum, transferts de Pouvoirs Magiques dans des Pierres lustrales, des Pierres Porte-Bonheur, des Talismans, des Amulettes...

D'autres ont une valeur initiatique : elles impliquent les Pierres dressées (qui représentent symboliquement le Feu Terrestre s'élevant dans les Airs) ou des Pierres brutes de plus petites tailles et qui possèdent naturellement des formes particulières : les Pierres plates peuvent symboliser la connaissance initiatique, les Pierres percées sont associées à des symboles vaginaux ou peuvent représenter le Monde Céleste, d'où leur utilisation dans les Sites d'initiation. Les Pierres roulées, de forme sphérique, expriment, quant à elles, l'union des Principes Féminin et Masculin et peuvent être utilisées lors du Rituel du Mariage.

DESTRUCTION DES MEGALITHES ET DU CULTE DES PIERRES

Si la dégradation des édifices Mégalithiques est en partie imputable aux outrages du Temps, les destructions résultent le plus souvent d'une action humaine volontaire, parfois très ancienne.

Du Vème au IXème siècle, des Lois Romaines (Code de Théodose en 438), puis les canons de Conciles et des édits Royaux fulminent contre le Culte païen des Pierres, ainsi que d'autres éléments Naturels, comme les Arbres, les Sources et les Fontaines, à l'instar d'idoles.

Ils ordonnent de renverser celles auxquelles on rend hommage, de les détruire ou bien, devant cette tâche quasi-impossible, de les enfouir de façon à ce que les fidèles ne puissent les retrouver.

Dès 452, le Concile d'Arles condamne comme sacrilège toute personne allumant des flambeaux ou rendant un Culte quelconque près de ces Pierres. En 567, le Concile de Tours renouvelle cette condamnation. En 658, le Concile de Nantes ordonne aux évêques de faire démolir les édifices qui font encore l'objet d'un Culte et d'en faire transporter les Pierres dans des endroits perdus où nul ne les retrouvera. La consigne précise d'abattre les Arbres Sacrés et les Pierres Druidiques. Pour ces dernières, il sera même stipulé de les enfouir dans des tranchées après les avoir brisées.

En 789, dans un soucis de soutenir le Pape et l'Eglise Romaine, un Décret de Charlemagne exècre devant Dieu ceux qui leur rendent Culte.

L'Histoire du Christianisme à marqué ses débuts par la lutte des premiers évangélisateurs et prédicateurs contre le Culte des Pierres : Christianisation de Menhirs et de Fontaines, déplacement de Pierres dressées auprès de Chapelles, réemploi des Pierres pour des édifices Chrétiens, Légendes de pétrification associées aux Alignements Mégalithiques inspirées par le Clergé, comme celle des Alignements de Carnac qui ne seraient autres que les colonnes d'une armée païenne, appelée "Soldats de Saint Cornély" métamorphosés en Pierres pour avoir persécuté le pape qui s'était réfugié en Armorique...

Certaines attributions et vertus des Monuments Mégalithiques ont été réappropriées aux statues des Saints, et les Femmes pour avoir des enfants allaient se frotter à certains Saints en Pierres pour favoriser leur Fertilité (Pratique qui était dédiée originellement au Culte des Pierres, accompagnée de danses Rituelles au moment de la pleine Lune).

Dans sa volonté de faire disparaître toute trace de Paganisme, l'Eglise Catholique fût l'une des plus grandes destructrices de Monuments Mégalithiques.

En dehors d'une volonté délibérée de destruction pour causes Religieuses, diverses actions humaines contribuent à une dégradation inexorable de ces Lieux de Culte, notamment la récupération des Pierres pour la construction d'habitats, de travaux de voirie ou autres Monuments, mais également parce que ces édifices implantés dans des champs, constituent une gêne pour le domaine agricole...

Sources : Texte - Wikipedia et Image extraite du Livre de Pascal Lamour, A la Recherche de la Mandragore